‘Extraordinaire’, c’est peut-être le mot le plus approprié pour décrire cette année 2020. Autant dans la peine et les obstacles que nous avons tous rencontrés dû à ce virus inconnu, que dans la résilience et la solidarité hors du commun qu’il aura suscité. Avec Helpper nous avons été les spectateurs privilégiés des deux côtés de cette histoire. Voici comment s’est passée notre année 2020.

L’arrivée du virus en Europe en début d’année nous a rapidement forcés à faire un choix dans le rôle à tenir durant cette crise. La mission de Helpper est de soutenir les personnes âgées, les personnes qui vivent avec un handicap ou une maladie chronique, dans leurs tâches quotidiennes, en les mettant en contact avec des ‘helppers’ dans leur quartier. Il était clair qu’en ce temps de pandémie, il n’était pas souhaitable de rassembler dans la même pièce des personnes physiquement fragilisées et des ‘inconnus’. Alors que faire ? Freiner nos activités en attendant le bout du tunnel, ou adapter notre fonctionnement pour faire ce que nous faisons de mieux: stimuler l’entraide ?

La discussion fut brève, et la décision unanime. Nous avions le devoir de jouer un rôle central pour canaliser l’élan de solidarité qui a suivi la demande publique d’entraide. Début mars, en quelques jours, nous avons réécrit les règles du jeu pour assurer la sécurité des différents intervenants et adapter notre plateforme pour connecter les bénévoles aux demandes d’aide dans tout le pays. En quelques semaines, nous avons accueilli et activé des milliers de bénévoles.

L’initiative a rapidement été repérée par plusieurs organisations. AG Insurance et la ville d’Anvers nous ont apporté un soutien financier bien nécessaire. I-mens a mis à l’œuvre son centre de contact et son personnel pour identifier les demandes d’aide. Hoplr a rendu notre initiative visible dans tous ses réseaux de quartier. Mutas a répondu à l’appel quand nous cherchions un partenaire pour ouvrir une centrale téléphonique pour soutenir le personnel soignant. Nous n’avions jamais vu un mouvement de collaboration aussi spontané et constructif. Merci à chacun d’entre eux pour l’ouverture d’esprit et la confiance. Tout le mérite leur revient.

Le mois d’avril nous met devant un nouvel obstacle. La Cour Constitutionnelle décide d’annuler (partiellement) la loi sur l’économie collaborative, que nous utilisons pour donner une petite rémunération à nos helppers. L’exonération fiscale sur ces revenus sera remplacée en 2021 par une taxe de 10,7%. L’expérience nous apprend que même si la taxe est réduite, cela impactera considérablement les plateformes d’économie collaborative, mettant surtout en péril les plateformes belges qui n’ont pas les poches aussi profondes que les joueurs internationaux. Mais à chaque problème sa solution. Nous allions devoir adapter notre fonctionnement pour limiter l’impact de ce changement sur notre communauté.

En parallèle avec la gestion de l’initiative bénévole, nous lancions en mai une toute nouvelle plateforme. Cette nouvelle étape, initialement prévue en mars, aura dû être repoussée à cause de la crise. Ce lancement signifie également l’élargissement de la couverture géographique de Helpper, jusque-là limitée à Anvers, Gand, Bruxelles et leurs périphéries. Nous sommes dorénavant disponibles dans toute la Flandre et Bruxelles.

Alors que trop de personnes se retrouvaient malgré elles au chômage technique, notre équipe a fourni sans relâche un travail acharné pour mener à bien tous ces projets. Face à une crise sans pareil, chacun de mes collègues a relevé le défi, sans une seconde d’hésitation. Je souhaite à tout le monde de travailler un jour dans une équipe comme la nôtre.

Et ces efforts ont porté leurs fruits. Nos helppers ont fourni en 2020 plus de 350.000 heures d’aide. En novembre nous avons eu l’honneur de remporter le titre de ‘Startup de l’année 2020’. En début d’année nous avions 4 à 5 inscriptions de nouveaux helppers par jour. Aujourd’hui nous accueillons plus de 100 nouveaux helppers chaque jour!

Chacun d’entre eux cherche à faire la différence dans la vie de quelqu’un. On nous décrit souvent une société où l’individualisme prospère et la compassion est une denrée rare. De là où nous sommes, nous voyons surtout beaucoup de bonne volonté et une sincère recherche de connexion avec l’autre. Il suffit de faciliter les rencontres, pour que ces valeurs fleurissent.

Cette année hors du commun nous a appris beaucoup de choses et aura été une invitation à nous réinventer. Notre plateforme permet désormais de trouver également de l’aide non rémunérée, afin de pouvoir soutenir les personnes ayant moins de moyens financiers. Nous lançons un service téléphonique, pour atteindre les personnes qui n’ont pas d’accès digital, et nous préparons actuellement plusieurs larges partenariats dans les soins de santé. Ces trois initiatives soutiennent un seul objectif: élargir notre impact sociétal et offrir à chacun un support adapté à sa situation.

Mais la leçon la plus marquante vient certainement d’avoir été témoins du fait que, quand on a besoin d’elles, l’entraide et la compassion sont toujours au rendez-vous. La solidarité est un instinct. Extraordinaire, je vous dis…

François Gerard
Founder & Managing Director van Helpper

Posez votre question ici
Nous utilisons des cookies et le suivi des données pour rendre votre expérience de navigation plus agréable. En continuant à surfer sur le site, vous indiquez que vous êtes d'accord avec notre En savoir plus